En vedette: Cénacle

Cénacle Photo

 

Qui êtes vous?

Francis Palma-Pelletier : Je suis un musicien contrebassiste. J’aime jouer dans de petits ensembles. Je suis spécialisé en musique ancienne sur le violone (ancienne terminologie). Je joue en trio avec Cénacle, mais également en duo, dans un ensemble de tango et de plus grands ensembles de musique ancienne.

 

Racontez-nous deux souvenirs, un heureux et un désagréable/embarrassant?

Francis Palma-Pelletier : La plupart des voyages en avions avec ma contrebasse furent désagréables. J’ai vécu de nombreux stress dus aux bris et problèmes de transport. J’ai eu le manche arraché une fois et une autre fois, ma contrebasse s’est retrouvée à Hambourg alors que j’étais en répétition à Zürich. Bref, j’adore voyager, mais pas avec mon instrument. Ironiquement, mes plus beaux souvenirs sont en tournée. J’essaie de m’imprégner de chaque instant lorsque je joue dans des endroits inspirants comme si c’était la dernière fois.

Votre relation personnelle à la musique? Quelle(s) musique(s) écoutez-vous?

Francis Palma-Pelletier :  Je jouais de la clarinette au secondaire, mais à l’été de mes 15 ans j’ai vu un concert de jazz avec Michel Donato. J’ai tout de suite voulu jouer cet instrument. Depuis cet intérêt ne m’a jamais quitté. J’écoute bien des styles de musique différents, mais plus particulièrement la chanson et la musique de répertoire depuis 1600.

Votre premier contact avec la musique ancienne?

Francis Palma-Pelletier : Quand Hank Knox m’a demandé de remplacer leur bassiste qui avait une tendinite pour l’orchestre baroque de McGill à une semaine d’avis pour faire Giulio Cesare de Händel.

Qu’est-ce que NovAntica peut contribuer à la vie musicale montréalaise?

Francis Palma-Pelletier :  Contribuer à une bonne coordination et diffusion des artistes d’ici.

Un lieu, une bonne adresse, un bon livre, un film à voir ou votre disque du moment?

Francis Palma-Pelletier : Seul au fond des bois ou au bord d’un lac.